Une année à l’étranger… compliquée

Je m’appelle Beth et je suis étudiante en langues à l’université de Manchester, je viens de terminer mon année à l’étranger. J’ai bien passé une année entière à l’étranger… mais ça ne s’est pas exactement passé comme prévu. Tout d’abord, laissez-moi vous en dire un peu plus sur moi…

J’étudie le français et l’allemand, et j’ai commencé à étudier l’allemand dès ma première année à l’université, au niveau débutant. Cela signifie que j’apprends le français depuis environ 10 ans maintenant et l’allemand depuis un peu plus de 3 ans. Comme vous pouvez l’imaginer, avant mon année à l’étranger, mon français était bien meilleur que mon allemand. En fait, j’ai même envisagé d’abandonner l’allemand, je me sentais complètement découragée par mon niveau d’allemand abyssal et je voulais me concentrer sur mon français. Après plusieurs rencontres avec une de mes professeurs à Manchester, j’ai décidé de passer toute l’année à étudier en Allemagne, et de faire un stage d’été en France. C’était une décision risquée, pour commencer. Mais, comme je pouvais à peine tenir une conversation en allemand, je savais que c’était la bonne chose à faire.

Donc, prendre une décision comme celle-ci, c’est bien sûr avoir beaucoup de planification (et d’argent !). Selon les directives de l’université, je devais passer un minimum de huit semaines en France – dont quatre devaient être consacrées à une activité approuvée dans une école de langues ou à un travail. Comme vous pouvez l’imaginer, j’espérais passer beaucoup plus que huit semaines. J’ai terminé ma deuxième année à Manchester en juin (2019) et j’ai commencé mon premier semestre en Allemagne en septembre (2019). Cela m’a donné deux mois de temps pour vivre en France pendant l’été. Ensuite, j’ai fait une grande pause de deux mois dans mon université allemande en février (2020). Encore “2” mois pour vivre en France. Puis, bien sûr, j’ai eu une autre pause estivale de 2 mois, où – surprise surprise, j’espérais aller en France. Cela signifierait que je pourrais passer toute l’année en Allemagne, comme prévu, et aller en France pour un total d’environ 6 mois. Je savais que prendre une telle décision signifierait que je pourrais à peine voir ma famille pendant l’année, car je serais soit en Allemagne soit en France, mais c’était une décision que j’étais prêt à prendre pour améliorer mes compétences linguistiques.

Pendant les deux premiers mois, l’été 2019, j’ai décidé d’aller dans une école de langues à Lyon. J’ai fréquenté l’Université Jean Moulin Lyon III, https://www.univ-lyon3.fr/french-summer-school , pour le programme de six semaines. J’avais beaucoup d’espoir pour ce cours ; c’était dans une université respectable, ça avait l’air super amusant, et le logement et la nourriture étaient pris en charge. Bingo ! Ne vous méprenez pas, ce cours de langue a été l’expérience d’une vie. Je me suis fait de merveilleux amis, c’était la première fois que je “vivais” à l’étranger, je me suis beaucoup amusée… mais ai-je amélioré mon français ? Pas vraiment. Je m’attendais vraiment à ce que le cours me fasse passer d’un niveau B2 à un niveau C1, et si quoi que ce soit… je pense que cela a fait baisser mon niveau. Les classes n’étaient pas divisées en fonction des niveaux, ce qui signifie que les professeurs avaient la tâche délicate d’essayer d’enseigner à certains étudiants A2 dans la même classe que les apprenants B2-C1. Donc après cette expérience, j’ai réalisé que les 4 autres mois que je devais passer en France devaient vraiment être extraordinaires…

Heureusement pour moi, j’ai quelques merveilleux amis français vivant en France, qui m’ont aidé à organiser une autre expérience de ma vie. Pour la pause semestrielle que j’ai eue en février, le plan était : Passer 2 semaines à Paris (1 semaine de cours de langue); passer 5 jours à Tours (juste être une touriste) ; Passer 1 semaine à Rennes (voir mon amie et VOLONTAIRE VENTE DE CREPES DE CHARITE AVEC ELLE !!!) Pour ceux qui ne me connaissent pas, j’adore la nourriture et j’adore les crêpes, donc la dernière partie de mon séjour était vraiment le rêve. J’ai donc acheté mes billets, finalisé mes plans, confirmé avec l’équipe de résidence à l’étranger à l’université…… Et voilà ! Le virus Corona a décidé de voyager aussi en Europe. À ce moment-là, j’étais déjà arrivée à Paris (le lieu de reproduction de Corona) et j’avais assez peur. J’ai réussi à participer à mon cours de langue d’une semaine à LSI Paris, https://www.lsi.edu/en/schools/france/learn-french-in-paris , ce qui était franchement incroyable. Je me suis à nouveau fait de merveilleux amis et cette fois, j’ai vraiment senti mon français s’améliorer. C’était vraiment dommage que ce ne soit qu’une semaine.

Cependant, vers la fin de cette première semaine à Paris, j’ai réalisé que ce virus était assez grave et j’ai dû écourter mes plans. J’avais besoin de changer quelque chose. J’ai appelé ma mère, j’ai appelé la résidence à l’étranger, et honnêtement, je ne savais pas quelle était la bonne décision. Retourner en Allemagne pour améliorer mon allemand ? Rentrer à la maison pour être avec ma famille ? Mettre ma famille en danger en rentrant de Paris ? J’ai décidé que la bonne décision était de garder ma famille en sécurité et de retourner à mon appartement en Allemagne. Comme vous pouvez l’imaginer, j’étais stressée. Pas seulement avec le virus, mais avec la triste constatation que mes prétendus “6 mois” en France se sont révélés être 6 semaines de vacances anglophones à Lyon et 1 semaine à Paris. J’ai été éviscérée.

Je suis rentrée en Allemagne, j’ai passé beaucoup de temps à réviser seule dans ma chambre – ce qui, soyons honnêtes, n’est pas la meilleure façon d’étudier pour obtenir un diplôme de langue. J’ai fait des recherches sur toutes mes options. Des cours de langues en ligne ? Des stages en ligne ? Puis-je encore aller en France en été ? J’ai finalement trouvé une école de langues en ligne – Lingoda. Je me suis inscrite à la promotion “Sprint”, ce qui signifie que si vous êtes présents à toutes les leçons, vous récupérez la moitié de votre argent. En tant « qu’étudiante pauvre », cela me semblait être une bonne option. Je me suis donc inscrite… j’ai fait un test de niveau de français après avoir payé, et mon résultat est revenu au niveau C1. Super niveau – mais Lingoda ne monte malheureusement qu’à B2.2. J’ai paniqué, mais je me suis rendu compte que la pratique est la pratique, n’est-ce pas ? J’étais donc présente à chaque leçon, j’ai discuté de nombreux sujets différents et j’ai vraiment eu l’impression que mon français s’était amélioré. J’ai parlé avec des locuteurs natifs, j’ai appris la culture française et j’ai vraiment tiré le meilleur parti d’une mauvaise situation, je pense. Le lien vers Lingoda est : https://www.lingoda.com/en/account .

Voilà, c’était mon expérience chaotique de l’année à l’étranger. Si vous avez des questions sur les écoles de langues que j’ai fréquentées, n’hésitez pas à me contacter !

Si vous voulez en savoir plus sur mes expériences en Allemagne, veuillez consulter mon blog “bethgoneabroad”, www.bethgoneabroad.wordpress.com !

À bientôt,

Beth Barnes-Wood

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s